Epinglé

Le budget mobilité peut notamment être affecté (dans le deuxième pilier) au financement de “frais de logement, à savoir les loyers et les intérêts de prêts hypothécaires, concernant le domicile établi dans un rayon de 5 kilomètres du lieu habituel de travail” (loi du 17 mars 2019 “concernant l'instauration d'un budget mobilité”). Par son avant-projet de loi “organisant le verdissement fiscal et social de la mobilité”, le gouvernement entend apporter deux modifications importantes sur ce point. Pour savoir de quelles modifications il s'agit, voyez le Fiscologue de la semaine, p. 1, où figure également un aperçu des autres modifications que l'avant-projet contient.